24 avr. 2008

Rondes d'absence


Si je prétends savoir l'effroi, c'est que je suis le ruban sanguin de ton aile droite.

Discret, tu plies ta voix
avec ta langue performée de -- peau
tes chants-mâchettes et insé-parables de notre monde
prolongent l'aimer à chaque temps
- Différent

(Et), Clos,
Nous sommes les mages testamentaires
- tombes étroites entre les lèvres
des rondes d'absence
Un et premier.

1 commentaire:

Serge a dit…

Hermétique et beau à souhait!
Ce "ruban sanguin dans des rondes d'absence" me plait.
Heureux de retrouver ta vivacité et ta cordialité contagieuses !